Lecture post-apocalyptique : "Métro 2033" de Dmitry Glukhovsky



Une lecture palpitante, pas sans défauts, mais largement sauvée par certains moments forts (j'en parle quelques lignes plus bas)
J'ai lu ce roman avec passion. Ma précédente lecture étant courte et décevante je voulais lire quelque chose de fort et long. Mission réussie avec quand même un fond d'incrédulité.

Résumé : 

L'humanité s'est fait sauter le caisson avec des bombes nucléaires lors d'une guerre dont on ne sait tout simplement rien. Les seuls survivants sont les chanceux qui étaient dans le métro moscovite au moment de l'apocalypse. Ils survivent dans les tunnels et font face à de nouvelles entités produites par une terre irradiée. La surface n'est plus un monde pour l'homme et l'inconnu, le difforme, le monstrueux s’infiltre dans les tunnels, les stations et menace ce qui reste de l'humanité.
Nous suivons le jeune Artyom qui va se trouver mêlé à une quête qui le dépasse.
Une quête d'espoir ? De répit ? De sursis ?

Avis

J'ai parlé d'incrédulité ?
Oui sur plusieurs points :
  • Comment peut-on survivre dans le métro durant des décennies ? Les champignons ? Les porcs nourris avec les champignons ? Et les batteries ? Et les filtres ? et les balles ?
    Qui fabrique les balles de Kalachnikov (qui servent de monnaie en plus) ? À ma connaissance personne n'a placé d'usine d'armement dans le métro moscovite !
  • Comment aussi peu d'humains, survivants d'une guerre totale peuvent-ils se replonger dans les idéologies du passé ? Il y a dans le métro des stations rouges (les communistes), d'autres néonazies et plusieurs sectes de tarés (dont les adorateurs du dieu-ver qui a créé les tunnels). On s'est pris une monstre raclé sans doute pour des raisons idéologiques, on est presque exterminé, mais non on poursuit ou on crée d'autres guerres sous terre ! Je perçois comme un manque de fois en l'humanité de la part de l'auteur.
  • Les stations semblent être espacées les unes des autres de dizaines de kilomètres !
    Suivant Wikipédia la distance la plus longue entre deux stations est de 3.4km.
    Oui, mais certaines stations sont abandonnées et il y a l'obscurité ...

L'obscurité

Certains avis parlent du "Métro" , comme d'un personnage voir comme le personnage principal du roman. Pour ma part, je trouve que l'obscurité et LE personnage principal ou du moins le plus réussi.
Il y a ces moments où dans l'obscurité totale, l'écho, des pas d'Artyom qui marche seul, s'arrêtent à chaque fois un peu trop tard, un peu plus près jusqu'à quelques centimètres, ces moments où le dernier d'un groupe sentirait quelque chose prêt à lui "tapoter" le dos se retourne puis se retourne de nouveau..., ces moments où l'on discerne quelque chose qui bouge dans une noirceur absolue.

En ajoutant, les attaques des "choses", les rats, les hallucinations, on en vient à croire en cette peur des tunnels qui transforme chaque trajet, même d'un kilomètre, en un trop long voyage incertain.

Les personnages

Artyomest le narrateur du roman. Il occupe donc très fortement le devant de la scène. Même s'il ne mène pas souvent la danse. Ce sont les personnages secondaires qu'il rencontre qui déterminent le plus souvent à sa place (heureusement sinon il n'aurait pas vraiment survécu longtemps) son destin.

On croise de tout : des pourris, des faibles, d'autres sûrs d'eux, des gens qui ont renoncé à l'espoir, à leur humanité  ...

L'ambiance

Un monde oppressant, glauque toujours très bien rendu. J'apprécie particulièrement la manie qu'ont les habitants du métro de raconter les légendes qui courent dans ses tunnels. Cela rend le métro plus "habité" et donne de la consistance à l'obscurité.

La trame

C'est clairement un voyage initiatique pour Artyom. Un voyage qui fait parfois des détours un peu longs lors de réflexions sur la nature humaine et son avenir.

Donc

Malgré ses défauts, un roman passionnant qui vaut largement le coup.
Mon conseil : à lire dans le noir avec une liseuse à lumière intégrée.

PS:

J'ai joué aux deux jeux vidéos "Métro 2033". Je les recommande. Ils ne suivent pas complètement la trame du roman (c'est un "first-person shooter") et l'ambiance y est.

Autres Avis :

Passez chez le cannibal lecteur de ma part : https://thecanniballecteur.wordpress.com/2017/07/25/metro-2033-dmitry-glukhovsky-critique-defi-cannibelphique/
et chez Stelphique : https://fairystelphique.wordpress.com/2017/07/25/metro-2033-dmitry-glukhovsky-defi-cannibelfique-lc/

Commentaires